Friday, April 17, 2009

BASE LA BEIRUT - partea a doua

In Daily Star, care ar trebui sa fie cel mai citit ziar d elimba engleza, vizita lui Traian Basescu a fost pusa intr-un articol din ciclul " ce au mai facut politicienii nostri joia asta". De exemplu Nabih Berri s-a intalnit cu presedintele Romaniei, Saad Hariri s-a dus inca o data la mormantul tatalui sau si a dat o fuga pe la palatul prezidential. Tot joi Hezbollah s-a arata deschis catre o alianta cu druzii lui Waalid Jumblatt samd.

Daily Star, partea cu Basescu.

Berri urges Romania to help rein in Israel
By Therese Sfeir

Friday, April 17, 2009


BEIRUT: Speaker Nabih Berri on Thursday urged Romania, "through its role in the European Union, to lead a campaign to put an end to Israel's occupation, aggressions and threats against Lebanon." Berri made the remarks during a luncheon in honor of visiting Romanian President Traian Basescu. The event was attended by Prime Minister Fouad Siniora and a large array of ministers.
"Peace and stability in the Middle East will always depend on achieving the desires of the Palestinians in returning to their homeland," Berri added.
Basescu, for his part, said that his country supported the "Palestinians' right of self-governance and sovereignty over their territories, but also Israel's right for security."
He added that he was sure that a solution to the crisis in the Middle East was "in the hands of the region's states."
Basescu also stressed Romania's support for Lebanon's sovereignty over all its territory.
"This fall, we will also support Lebanon to become a non-permanent member of the Security Council," he added.
A separate meeting was held between Siniora and Basescu, with discussions focused on latest regional developments.


L'orient le Jour, cotidianul de limba franceza
Mie mi-a placut articolul, pentru simplul fapt ca precizeaza cat se poate de clar unde e problema in relatia cu Romania: "les timides relations commerciales et économiques entre les deux pays, malgré la ratification de 11 accords entre eux, dont la coopération dans la lutte contre le crime organisé, ratifiée en mai 2006."

Offensive diplomatique européenne à l’approche des législatives

17/04/2009


Le président roumain, Traian Basescu, et la délégation qui l'accompagnait ont quitté hier dans l'après-midi le sol libanais à bord d'un avion privé.Auparavant, dans la journée, le chef de l'État roumain a affirmé qu'il « soutiendra le Liban pour qu'il devienne membre non permanent du Conseil de sécurité ». Il a ajouté que le Liban pourrait ainsi défendre « son droit absolu à la souveraineté sur son territoire » et contribuer à « un règlement du conflit du Proche-Orient dans le cadre de l'initiative arabe ».

C'est au Grand Sérail, où il a été reçu par le Premier ministre Fouad Siniora, que le président roumain a débuté sa journée. La rencontre a porté sur les relations bilatérales entre la Roumanie et le Liban, ainsi que sur la situation régionale. Cette rencontre s'est déroulée en présence notamment des ministres Raymond Audi, Khaled Kabbani et Mohammad Chatah, et de l'ambassadeur de Roumanie, Daniel Tanas.
Le président de la Chambre, Nabih Berry, a par la suite donné un déjeuner à Aïn el-Tiné en l'honneur du président Basescu et de son épouse, en présence d'un parterre de plusieurs personnalités politiques.

Saluant l'amitié libano-roumaine, les 1 900 familles libano-roumaines et les milliers de diplômés libanais des universités de Roumanie, Nabih Berry a déploré les timides relations commerciales et économiques entre les deux pays, malgré la ratification de 11 accords entre eux, dont la coopération dans la lutte contre le crime organisé, ratifiée en mai 2006.
Le président du Parlement n'a pas manqué d'évoquer les violations quotidiennes par Israël de l'espace aérien libanais et le droit de retour du peuple palestinien.Saluant l'excellente relation qui lie la Roumanie au Liban, Traian Basescu a mentionné les liens forts existant entre la Roumanie et Israël par le biais d'« un demi-million de Roumains qui vivent en Israël ». Assurant que « le peuple palestinien a le droit à l'autodétermination et à la souveraineté sur l'ensemble de son territoire », le président roumain a assuré qu'« Israël a aussi droit à la sécurité ». Et d'insister sur le fait qu'« il n'existe pas de solution au problème du Proche-Orient sans solution au conflit palestino-israélien conformément aux résolutions des Nations Unies ».

No comments:

Post a Comment